Déjeuner chez Nhung

Les volontaires de la maison ont été invité à partager un repas chez Nhung et sa famille (Nhung est une fille faisant partie du staff de l’asso où nous sommes).

Départ de la maison en douceur, à 4 sur un scooter (oui parce que à 2 c’est chiant).

En avant Guingamp !
En avant Guingamp !                Crédit photo : Annie

Rendez-vous chez la cousine de Nhung : Tu (prononcer « tou » : « Two, comme one, two ? » « Non, mais si vous voulez c’est ok ») afin de décharger le surplus du scooter. Nous voilà reparti à 2 par scooter à se faufiler dans des rues, il faut le dire plutôt vides.

Nouvelle perspective sur la route :

– Maintenant on sait que klaxonner sert aussi à signaler sa présence en approchant d’une intersection sur une route calme (un peu comme un appel de phares en somme).

– Ça sert aussi à signaler son mécontentement vis à vis des personnes qui ralentissent au milieu de la route pour regarder les étalages au marché (oui parce qu’au Vietnam il est possible de faire son shopping sans jamais descendre de son scooter)

– On passe bien au rouge dès qu’un espace se libère (il restait 70 secondes à attendre quand on a démarré)

– Les Vietnamiens on un p*tain de compas dans l’œil, et un sens de l’anticipation du feu de dieu. Ils zigzaguent entre piétons, vélos, autres scooters et voitures plutôt facilement dans des endroits où nous on aurait du mal à se croiser à deux. C’est une course poursuite constante : à croire que s’arrêter est verbalisable.

Nous posons les scooters sur un trottoir privatisé servant de parking payant (j’adore ce pays).

Nous arrivons donc en un seul morceau chez Nhung. Nous montons plusieurs étages par des escaliers équipés d’une rampe d’accès pour les scooters. Nous laissons nos chaussures devant l’entrée (il faut toujours se déchausser avant de rentrer dans une maison) et rencontrons le reste de la famille.

Nous nous retrouvons tous attablés autours d’une grande quantité de nourriture posée sur des pages de magasines à même le sol. On mange donc à genoux ou assis en tailleur, ou comme on peut quand on a une mauvaise circulation sanguine.

Avant de commencer, on fait un tour de table pour que chacun se présente. Nous apprenons que les Slovaque et les Tchèques ne parlent pas forcément le Russe ^_^

La nourriture commence à arriver. Le Chu'ng cake est le machin carré et vert.
La nourriture commence à arriver. Le Chu’ng cake est le machin carré et vert. La surface que vous voyez était complètement recouverte de manger !

Chacun dispose d’un bol et d’une paire de baguettes (pas de fourchette en vue pour David), et se sert dans les différents plats mis à disposition. Nous en profitons pour goûter au Chu’ng cake : le riz est devenu collant, plutôt fade avec un arrière goût de jaune d’œuf. Il y a également des nems, des mélanges de légumes râpés en salade, des nouilles blanches, des types de pâtés et saucisses, chips de crevettes, …

Lorsqu’on a fini, tout le monde aide à remballer ce qui reste avant d’attaquer le dessert : un type d’abricot confit au gingembre, des vermicelles de noix de coco au sucre glace, des « bonbons » amers (très bons pour la gorge parait-il), pop-corn sucrés, pommes miniatures (qu’ils trempent dans du sel : sel « normal » ou sel au piment), mandarines et des chocolats.

Pour finir, nous buvons un thé de riz : les grains de riz sont cuits à sec puis bouillis, et c’est cette eau qui est récupérée.

Thé de riz : les grains utilisés, et le thé.
Thé de riz : les grains utilisés, et le thé.

Le goût est doux et agréable, le thé doit aider à digérer.

Retour en douceur à la maison (on a fait un peu de tourisme dans les rues en perdant le scooter de tête).

10 réflexions au sujet de « Déjeuner chez Nhung »

  1. Note à David : Tu as une centaine de fourchettes pour toi, alors pourquoi n’en as-tu pas une constamment à portée de main ?
    Quand vous allez revenir vous serez tout gros ! Et il est sur que vous ne pourrez pas monter à quatre sur un scooter après ça 😉

    Pleins de bisous 🙂 <3

  2. Personnellement, je me sentirai plus en sécurité (sur le scooter) à ta place mélo plutôt qu’à celle de David …

    La nourriture est bonne en général ou pas, finalement ?

    Je suis assez sceptique quant au goût du thé …

    David tu aurais dû cacher une fourchette dans ton bagage en soute ! LOL

    Bisous

    1. À ben ça s’est sûr, moi je pouvais lâcher les 2 mains tranquillement (j’ai pu filmer en roulant entre autres…), la nourriture est plutôt bonne, il y a juste certains trucs suspects dont on ne s’approche pas encore. Le thé était bon si ! Le goût n’était pas fort, je pense que tu aurais pu aimer.
      Bsxxxx

  3. Coucou la compagnie.

    La photo de vous 2×2 sur le scooter est à tombée par terre.

    En gros une circulation dense c’est un déplacement à quatre sur un scooter pour avoir les yeux partout. C’est sympa d’avoir précisé que nhung est une fille(j’espere que je le prononce bien, oui, c’est mon mot du jour), j’aurais pas miser mon rétroviseur intérieur.
    J’espère que vous appréciez tous les deux la nourriture, si ce n’est pas le ca ou si l’un de vous deux à quelques fébrilité au maniement des couvert, il pourra toujours se réserver pour le dessert.

    À très vite, bonne promenade, et gardez vous bien de laisser votre attention au point mort.

    1. Hello Sam !
      Tu l’as très bien prononcé (ça ce dit ).
      Quelques fébrilités qui s’améliorent (j’ai arrêté de lui donner la seule fourchette de la maison quand je lui fais passer les couverts). Ceci dit pour le dessert on n’est jamais à l’abri de devoir utiliser les baguettes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *