Interlude Cambodgienne : les temples d’Angkor

Début mai, nous avons eu droit à des vacances ! Pourquoi ? Deux raisons :

– Cela fait 3 mois que nous sommes au Vietnam, il nous faut donc renouveler nos visas.

– Le 1er mai est la journée internationale du travail (même ici oui), et le 2 et 3 mai c’est la fête de la réunification.

Quelques réservations (et des heures de calculs pour trouver la solution la moins onéreuse possible) plus tard, nous sommes prêts à faire un tour à Siem Reap pour voir les Temples d’Angkor, au Cambodge.

Nous prenons le bus n°7 pour rejoindre l’aéroport (gratuit pas cher avec notre carte de bus).

Notre itinéraire :                                                                                                                       – Avion de Hanoi à Saigon (= Ho Chi Minh Ville) le 30 avril au soir. Nous y passons la nuit.

– Bus à 7h du matin le 1er, de Saigon à Phnom Penh (la capitale du Cambodge), avec arrêt paperasse prévu à la frontière : il nous faut faire tamponner nos visas viet pour dire que nous sortons du pays, et faire nos visas cambodgiens (35$ pour 1 mois). Durée du trajet : 6h.

– Très courte pause à Phnom Penh pour changer de bus, direction Siem Reap (6h de trajet supplémentaires).

– À Siem Reap : tuk-tuk jusqu’à l’hôtel.

Petit moment de stress pour échanger de la monnaie : comme nous arrivions à Saigon en prenant un vol intérieur, pas de bureau de change. Après avoir presque supplié un garde pour qu’il nous laisse rentrer dans le terminal international, les bureaux de change nous disent qu’ils prennent les dollars pour donner des dongs, mais qu’ils ne vendent pas de dollar (nous arrivons à avoir 20$ après négociations). Nous avions besoin des dollars pour le visa cambodgien et ne pensions pas qu’il serait si dur d’en obtenir.

Nous arrivons de nuit à Siem Reap, dînons dans un petit restaurant (Star Rise) pour pas cher (et la nourriture est à tomber par terre – dans le bon sens !). Nous y retournerons tous les jours, parfois pour le petit-déjeuner (leurs crêpes sont trop bonnes), ou pour les déjeuner et le dîner. Nous réservons notre tuk-tuk pour les 3 jours à venir.

Les temples d’Agkor s’étendent sur une grande surface (le temple le plus éloigné que nous ayons fait était à 37km de Ta Som). Les ruines datent du IXè au XVè siècle (pendant qu’on fait des châteaux forts, puis des palaces, ici ils faisaient des temples de malade). Le site est classé patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1992.

Plan des Temples
Plan des Temples

Avis à la population, ici ce sont des grands malades des escaliers ! C’est à pic et érodé par le temps en plus.

Le premier jour, nous commençons par acheter nos billets d’entrée pour 3 jours (40$ chacun ; avec notre photo dessus). Ce jour-là, nous passons devant les « gros » temples sans nous arrêter, nous ne ferons que les « petits » temples pour commencer : Preah Khan, Neak Pean et Ta Som, avec quelques autres temples en route. Nous apercevons nos premiers éléphants (mais nous n’en ferons pas pcq les pauvres couillons sont sans doute mal-traités pour qu’ils restent dociles). Nous passons aussi devant plusieurs écoles qui sont dans l’enceinte d’Angkor. Nous voyons une centaine d’enfants rentrer chez eux en vélo pour manger entre midi et deux.

Hey Mister Elephant !
Hey Mister Elephant !
Premier aperçu de caillasse locale
Premier aperçu de caillasse locale

Il fait une chaleur à crever (40°C, grand soleil, humidité à 30-40%) mais heureusement il y a pas mal d’ombre, nous avons trouvé une crème solaire indice 81 (ça nous a sauvé la vie) et nous avions prévu chacun une serviette pour nous éponger. Nous prévoyons un gros budget eau également (à savoir que nous buvions chacun 2 à 3 litres par jour sans jamais avoir besoin d’aller aux toilettes tellement on suait). Les trajets en tuk-tuk sont très agréables (on peut au moins sécher en allant d’un temple à l’autre).

Pour revenir sur le sujet des escaliers (ça commence à devenir inquiétant comme obsession), l’un des temples visités le 1er jour avait apparemment pour fonction d’être un crématorium. Il va quand même falloir qu’on m’explique comment ils faisaient pour le transporter le macabé dans une pente à 40% (voire plus, parce que certains se montaient presque comme une échelle) sans se casser la gueule… Vous avez 4h.

Petit aperçu des temples de la journée :

Angkor 2
Ta Som
Angkor 4
Les gardiens du crématorium

Angkor 3 Angkor 5Le deuxième jour, nous commençons par Ta Prohm (surnommé le Temple Tomb Raider), puis faisons Banteay Samre avant d’aller dans un « far away temple » (un temple éloigné) : Banteay Srei, ou « Lady’s Temple ». Nous finirons la journée par Ta Keo, Banteay Kdei, Sra Srang (un grand bassin, mais qui était asséché à cette période) avec quelques arrêts dans des petits temples en route. Ta Prohm était attendu avec impatience par Mélo ; il est surnommé « Tomb Raider » à cause des arbres qui ont repris possession des lieux en poussant à travers la roche des temples, comme dans le film.

Ta Prohm
Ta Prohm

Ta Prohm

Banteay Srei
Banteay Srei

Nous gardons le meilleur pour la fin : 3ème jour : départ 4h30 de l’hôtel pour voir le lever de soleil sur Angkor Wat, puis direction Angkor Thom, Bayon et la Terrasse des Élephants. Bayon était un autre temple très attendu : plus de 250 visages sont sculptés dans la roche.

Lever de soleil sur Angkor Wat
Lever de soleil sur Angkor Wat
Un touriste à Bayon
Un touriste à Bayon
Terrasse des Élephants
Terrasse des Éléphants

Angkor Wat est magnifique de l’extérieur, mais un peu décevant une fois dedans. Le plus remarquable est l’état de conservation du temple qui est immense et entièrement debout. Nous y avons croisés quelques moines

Bayon était tout simplement superbe, le bémol étant l’invasion de groupes de chinois le jour où nous y étions. Nous avons tout bonnement et simplement dû fuir les lieux.

La chaleur intenable ce jour-là (peu de moyens pour s’abriter du soleil), couplé avec la fatigue du réveil à 3h30 du matin nous aura achevé, et nous sommes rentrés tôt à la maison.

Comme il est noté plus haut, nous logions à Siem Reap (qui est la ville la plus proche des temples). Nous avons pu revoir à notre plus grand plaisir Anna, une américaine qui était volontaire dans la même maison que nous et qui avait dû partir prématurément.

Quelques observations sur le Cambodge :

– La route est plus calme ! En même temps, on peut difficilement faire pire que Hanoï… Pas de klaxon, les gens utilisent l’anticipation (plutôt que de foncer comme des tocards et de devoir tout piler au dernier moment dans un concert de klaxon), ça se laisse passer quand il y a 2 voies sur la route, ça ralenti quand les piétons traversent… Bref, le bonheur !

– Ils utilisent 2 monnaies en même temps : le dollar américain et le riel. Comme ils n’utilisent que les billets américains et pas les pièces, ce sont les riels qui servent de « centimes ». Je m’explique : si vous devez payer 10,50$, vous donnez 11$ et on vous rend 2000 riel (1$ = 4000r). De ce que nous avons pu voir, pour les riels il n’y a que les billets de 100, 500 et 1000.

– La clim n’est pas en option, il fait entre 38° et 41° la journée et entre 28° et 32° la nuit. Quand on met le mitigeur au minimum de température pour l’eau, elle sort chaude (pas tiède hein ! CHAUDE !)

– Des tuk-tuk vous attendent à tous les coins de rue : « tuk-tuk ? » « no, thank you » « tuk-tuk for tomorrow ? » « NO ». C’est tellement cliché qu’ils en ont fait un t-shirt pour touristes : « No tuk-tuk for today and no tuk-tuk for tomorrow ».

– Ils faut qu’ils revoient leurs cours de vente ; dès qu’on s’approche à moins de 5m d’un stand c’est direct : « Lady, lady you buy ? You buy something from me ? Special price for you » (NA : même variante avec « sir »). Au début c’est marrant, au bout de 2h ça donne envie de fuir dès le premier mot sorti de sa bouche.

L’heure de rentrer a déjà sonné, et nous voilà partis pour l’aéroport direction Hanoï. L’aéroport de Siem Reap est tout petit ! Et ils ont eu un bug avant de nous faire embarquer (nous attendions porte 5, mais il devait y avoir un souci car nous avons du bouger porte 3, à la plus grande panique du groupe de japonnais qui était avec nous sur ce vol). Arrivés à Hanoï, nous prenons une navette pour aller vers le Terminal 1 car une certaine personne avait oublié de laisser son couteau de poche à la maison avant de partir (nous n’avions bien sûr droit qu’au bagage cabine, sinon c’est pas drôle)… Heureusement les personnes à l’accueil avaient été super sympa et nous l’on gardé le temps qu’on revienne.

Nous avons pris un taxi pour rentrer à la maison car il est trop tard pour le bus.

4 réflexions au sujet de « Interlude Cambodgienne : les temples d’Angkor »

  1. Encore de belles aventures vécues !
    Par contre cette chaleur devait être insupportable !
    J’adore l’idée du slogan sur le tee-shirt pour touristes !
    Et vive les escaliers !!!!
    Bsx à tous les deux

    1. Chaleur à crever, du genre les jours les plus chauds qu’on a chez nous, sauf qu’au lieu de rester sagement au frais ben on galérait au soleil lol

  2. C’est sublime ces temples, j’adore !
    Ça va vous faire de beaux souvenirs. Trop marrant les t-shirt ! Et les vendeurs doivent être des cousins des tunisiens, Ou être formés à la même école des relous !

    1. C’était vraiment un super endroit ! Et les vendeurs sont au delà de relou, c’est sûr qu’il faut une formation pour arriver à un niveau pareil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *